La lettre d'information du Comité Régional d'Orientation des Conditions de Travail - Janvier 2019


La  santé  au  travail  des  femmes  relève  d’un  enjeu  majeur  de  santé  publique.  Il  est  devant  nous.  Rendre  visible  la situation des femmes et des hommes au travail est essentielle. Le temps partiel subi, la prise en charge domestique, les horaires décalés pèsent plus fortement sur les femmes. Les écarts de salaires, l’invisibilité de certaines expositions des  femmes  aux  risques  et  pénibilités  dans  leur  travail,  associés  à  une  moindre  reconnaissance  professionnelle, induisent des impacts différenciés sur leur santé.
En  Bretagne,  le  taux  de  maladies  professionnelles  est  plus  élevé  chez  les  femmes  (10,3  %)  que  chez  les  hommes  (6,6 %). La prévalence des TMS ainsi que les pathologies liées à la souffrance psychique au travail sont également plus fortes chez les femmes. Décrétée  «  Grande  cause  du  quinquennat  »  par  le  Président  de  la  République,  l’égalité  entre  les  femmes  et  les hommes relève désormais d’une obligation de résultat. L’État  en  Bretagne  agit  depuis  plusieurs  années  pour  identifier  les  spécificités de la santé au travail des femmes. La Direccte et la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité, œuvrent dans le cadre du Plan Régional Santé au Travail. Première région à intégrer une action dédiée dans ce PRST, la Bretagne forme les préventeurs et partenaires sociaux aux spécificités de la santé des femmes et prévient les risques professionnels.



 

 

<< Retour page précédente

Copyright © 2015 La CGT